Exposition "Dialogue"

Exposition à l'Espace Contemporain Moulinage des Crozes en décembre 2017

Rodrigue Glombard  est un artiste qui s’exprime autant en 2D qu’en 3 D ...pour utiliser le langage actuel : Peinture,  Dessin, Collages, Sculpture, Céramiques, Installations Ephémères ou Photo…

Il voudrait avoir 36 heures dans une journée pour pouvoir explorer tous ces médiums !  

 

Son sujet de prédilection est d’ailleurs le temps.  Le temps qui passe, le temps qui est passé, celui qui nous échappe, l’instant présent, les traces de celui qui est passé…et qu’il essaye de fixer de manière graphique pour nous le donner à voir. Avec patience et minutie, car ce qui lui importe ce n’est pas la finalité mais le chemin parcouru pour y arriver. Tel un pèlerin, il chemine, en faisant l’école buissonnière  car il a la foi , mais plutôt en la vie que dans les divinités.

 

C’est avec la même patience qu’il réalise ses installations éphémères dont les jours sont comptés et qui disparaitront à la fin de l’exposition. Comme toute existence, à la fin il ne restera que l’image pour nous rappeler qu’elle a vraiment vécu. Leur sujet récurrent est justement la fragilité : autant celle de l’être humain face à son environnement  que l’équilibre fragile de la Nature face aux agissements de l’homme. Engagé depuis longtemps dans des réflexions qui nous semblent  évidentes à présent, sa démarche nous interpelle sur des notions qui nous touchent tous aujourd’hui dans nos sociétés où nous avons pris conscience de ce luxe qu’est le Temps et de la beauté d’une Nature qu’il ne tient qu’à nous de préserver.

 

Les artistes ont de tout temps été le miroir de leur époque, sans revendication ni mauvaise conscience, prenons ici le temps de découvrir la puissance de sa peinture et la minutie de ses collages/dessins qui nous évoqueront sans doute des choses différentes d’un spectateur à l’autre… mais ne laisseront personne indifférent.

 

Vous êtes aussi invités à découvrir le dialogue qui s’est établit entre le travail de deux artistes présentés en face à face, en résonance sur quelques œuvres dont l’inspiration est venue de celle de l’ « Autre ». 

Car l’Art existe pour susciter une discussion, un dialogue, une émotion…sans le regard de  l’Autre, il n’existe pas.

 

Texte écrit pour l’exposition DIALOGUE par Antonia Castro Rodriguez

 

En compagnie des artistes Dalva DUARTE , Christian CÉBÉ et de son agent Martine MEUNIER

à l'atelier de Christian.

installation "cumulus fractus" réalisée in situ pour le lcl à paris


CUMULUS FRACTUS

Ce sont des nuages qui apparaissent au dessus des zones thermiques. Ils s'élèvent en panache, du sol réchauffé par le soleil, c'est pourquoi ils ne se forment qu'en été. Généralement, ils se dissipent, on les appelle nuages de beau temps. Cependant, ils peuvent aussi se rassembler pour former un
nuage blanc, de plus en plus gros, pour devenir des Cumulus Congestus, puis Médiocris, et ensuite des Strato-Cumulus, qui annoncent de légères gouttes. Ils se métamorphoseront alors en Cumulo Nimbus Calvus: signe de mauvais temps et à l'étape suivante, en Stratus Fractus: les messagers de mauvais augure qui annoncent les Cumulo Nimbus Cappillatus: les plus grands nuages du monde. Ceux-ci, souvent porteurs d'éclairs et de coup de tonnerre, de grêle, de fortes pluies et de vents violents, peuvent contenir, dans leurs phases de puissance maximale, autant d'énergie que dix bombes atomiques.
L'installation présentée ici, sur le thème de la fragilité, me (nous) renvoie l'image de Cumulus Stratus, les plus gentils des nuages, en ce lieu symbolique où tout peut basculer à tout moments selon les fluctuations financières.

“CUMULUS FRACTUS “, présentée du 18 au 30 juin 2014 à LCL.
Hôtel des Italiens, 19 bd des Italiens, PARIS 2ème

http://www.lcl.com/fr/actualites-lcl/actualite-banque/actus/expo-rodrigue-glombard.jsp



Peinture exposée à la galerie lyonnaise Racont'ARTS qui présente différents tableaux de Rodrigue Glombard

                                                                                 Chat alors !!! Perplexe l'animal devant mon tableau ( Photo Laurence PEREZ).